Get Adobe Flash player

Montpellier au quotidien

Montpellier insolite en quelques photos.
Promenade dans le Centre ville de Montpellier un dimanche  matin.

 

Les photos parlent d’eux mêmes. Le centre ville de Montpellier s’est dégradé au fil des temps, une impression d’abandon, de misère, un service d’entretien minimum.

Toutes les rues du centre ont un triste revêtement bitumé, toujours rapiécés, « rapetassé », avec des différences de niveaux, des trous, gênants pour les piétons. Des rues  de villes pauvres, de nombreux tags, même sur des bâtiments publics.

Nous Montpelliérains nous ne faisons même  plus attention.

 Pour voir les photos cliquez sur la carte sur 

Rue du Courreau - Cours Gambetta - Rue St Guilhem - Rue Grand Rue - Rue de la Loge - Place de la Canourgue - Rue Jean Jacques Rousseau - Rue Saint Louis

 

Mais les touristes s’ils comparent avec certaines villes, je pense aux villes de la côte basque que j’ai visité dernièrement, St Jean de Luz,  Bayonne, Biarritz, St Jean pied de port, et même certains villages de Lozère, et je ne parle pas des villages et villes d’Espagne que j’ai traversé en faisant le Chemin de St Jacques de Compostelle, Logrono, Pampelune, Burgos etc….remarquent cet espace urbain dégradé et pas en accord avec les richesses culturelles et architecturales que recèle Montpellier.

Les Hôtels particuliers aux portes et façades magnifiques, les nombreuses églises, les petites rues ou se cachent des trésors, les places ombragées …

Ce centre là devrait être un bijou mais au point ou on en est il faudrait un plan pluriannuel ambitieux et non du rafistolage.

Un exemple de l’action de Montpellier au Quotidien, la rue St Louis.

Oui, il fallait une piste cyclable mais devait on monter ce mur de Berlin d’une laideur pas possible.

Je pense que Montpellier possède de jeunes et talentueux urbanistes pour ‘ arranger’ la ville autrement.

C est vrai qu’il est plus facile et plus significatif de marquer son mandat par quelques beaux et grands monuments avec la signature d’un grand architecte plutôt que de tricoter rue après rue le centre ville de Montpellier mais  préserver ainsi son patrimoine urbain.

 Pourtant et ce n’est pas anodin Le Monde du 29/03/2014 écrit » Les villes du Sud qui ont réélu leur maire aux premiers tours…. Sont celles qui se sont lancées depuis des années dans une rénovation énergique du Centre de leur cité »

A bon entendeur, salut.